{id_article}
 
N° 40 - Les brèves

Les brèves du N° 40

Silence

Notre confrère, Le Progrès qui détient, sur plusieurs départements, le monopole de l’information de proximité a changé de format. Il n’en a pas pour autant changé son contenu, notamment pour ce qui concerne la chronique locale. Et l’on est en droit de s’interroger valablement sur le silence pesant qui égaie la page de Grigny. Rien, jamais rien ou presque rien ! Et quand par hasard, une illumination frappe les correspondants locaux, ce n’est qu’approximation, données erronées et informations négatives.
Les plus grands silences de notre confrère concernent deux événements marquant de ces dernières semaines :
1 - Le bilan mi-mandat et sa présentation aux grignerots n’a pas fait l’objet d’une seule ligne. Pire, alors que de nombreuses villes ont eu l’honneur de se voir gratifier d’une pleine page pour que leur maire puisse rende compte de son bilan a mi-mandat : rien pour Grigny !
2 - Le forum national consacré à la désobéissance (voir pages 2 et 3) qui a accueilli plus de 600 personnes venues de toute la France n’a fait l’objet d’aucune annonce et d’aucun compte-rendu dans les pages du journal local.
A petites doses on pourrait se dire qu’il s’agit d’oublis... répétés, mais vu l’ampleur du silence, on est en droit de se demander qui a donné l’ordre de boycotter ainsi les nombreuses initiatives politiques de la municipalité de Grigny ?
Rappelons que ce journal appartient au Crédit Mutuel qui se vante d’être, aussi, la banque des associations !
Le tissu associatif local et les grignerots apprécieront.
Et pour que les choses changent, peut-être faudarait-il envisager le boycott du Progrès et de son propriétaire.
Dans ce domaine, Le CITOYEN pourrait bien donner l’exemple !

Absents…

Colloque de la désobéissance à Grigny, les élus du Front de Gauche étaient bien évidement présents. À leurs cotés, des membres du Citoyen, ainsi que les membres du groupe des personnalités de Gauche assistaient aux débats. Mais nous n’avons pas vu la Droite et les élus Socialistes ! C’est bizarre tout de même…Eux qui sont parfois si désobéissants en conseil municipal…

Absents (bis)

Comme chaque année, les membres du Conseil Municipal (toutes tendances confondues), ont rendu hommage aux élus décédés depuis 1977 en déposant une gerbe sur leurs tombes. Au fil des ans, les élus Socialistes se sont fait de plus en plus rares…À un tel point que cette année, pas un seul n’était présent ! Seul, un ancien élu PS s’est rendu à la cérémonie…Et la relève ? Absente ! C’est sans doute plus intéressant de se mettre en scène devant les caméras de Vivé pendant les séances du Conseil Municipal que de venir honorer les morts.

Absent (ter)

Conseil Municipal du mois de Juin : Xavier Odo absent. Conseil Municipal du mois de Septembre : Xavier Odo une fois de plus absent. Mais il faut préciser que l’ordre du jour de ces deux séances était plus administrative que politique…C’est sans doute pour cela que nous n’avons pas eu droit aux leçons de « France infuse » dispensées par le leader de l’UMP locale…En lieu et place, nous avons eu droit à une déclaration lue par un conseiller municipal d’opposition. Cette « prose », probablement rédigée à l’encre (ultra libérale) de Xavier Odo, n’était qu’une attaque de plus contre la Municipalité, avec la litanie habituelle qui est toujours dénuée d’arguments. Finalement, l’UMP c’est comme les vieilles filles : quand on a rien à raconter, on parle sur les autres…

Les larmes de Ségo

Après la déculottée du premier tour des primaires, tout le monde a relevé les larmes de Ségolène Royal qui n’a recueilli que 7% des suffrages exprimés. Des larmes de crocodile dans la maroquinerie socialiste ! Et elle prétendait pouvoir gouverner la France ? Mais n’affirme-t-elle pas, aussi, qu’elle fait de la démocratie participative ?

Démo-crack

Deux millions sept cent mille participants au premier tour de la primaire «  Citoyenne  ». Un peu plus au deuxième tour. Et tous les ténors du PS se sont félicités à propos de cette « avancée démocratique ».Quelle avancée ? Deux ou trois millions de votants sur un potentiel de trente à quarante millions de Citoyens susceptibles de se rendre aux urnes ? Pas de quoi fouetter un chat ! Mais à droite, ça ne vaut pas mieux : Sarkozy est déjà vainqueur à l’UMP, sans passer par une primaire, avec seulement 34% d’opinions favorables ! Chez les Socialistes comme à droite, l’objectif est uniquement d’occuper le terrain médiatique au détriment des autres forces politiques. Comme quoi, le crack de la Démocratie, c’est bien le bi-partisme !


 
 
 
Forum lié à cet article


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?