{id_article}
 

Le groupe Front de Gauche répond à monsieur Odo et son opposition UMP au conseil municipal

À la suite de la publication du recto-verso intitulé « La Newsletter de Grigny ensemble », le groupe des élus Front de Gauche souhaite remettre les pendules à l’heure, afin de rectifier quelques contre vérités qui apparaissent comme la preuve flagrante du manque d’arguments de la part de l’opposition UMP.

Les attaques mensongères, et les allusions douteuses, sont des pratiques malheureusement courantes en politique. Mais à la lecture du document publié par l’opposition, nous sommes en droit de nous remémorer les méthodes vichystes qui autrefois, rependaient le venin populiste à travers les lignes d’un triste journal intitulé « Je Suis Partout ».

Pour preuve : les critiques dirigées contre la municipalité sont raccourcies à quelques lignes afin de ne pas trop développer les sujets abordés, et surtout de ne pas tenir compte des tenants et des aboutissants. Le symposium de sculpture en est un des exemples les plus marquants.

Le mensonge par omission est le sport favori de l’UMP
Ainsi, la désinformation de l’opposition municipale fait croire aux Grignerots que le budget du symposium avoisinerait les 50 000 euros. Mais en omettant de préciser que, suite à une demande formulée par M. Odo en conseil municipal et sur accord du maire, la directrice générale des services a communiqué le 15 mai 2009 par mail, le budget précis du symposium. Ce document destiné au maire, à l’élu chargé de la Culture, et au responsable de l’opposition laissait apparaître un coût final de 24 881,02 euros… Sans compter le prix du marbre qui est de l’ordre de 15 000 euros, transport compris.
Ce qui fait un total d’environs 40 000 euros, soit 20 % de moins que la somme annoncée par l’opposition.

Par ailleurs, la pratique du mensonge par omission développée dans la « Newsletter de Grigny ensemble », évite aux membres de l’opposition de reconnaître que ce symposium ne s’est pas limité à une commande publique des quelques œuvres. Outre le fait qu’il enrichit le patrimoine local, il a aussi permis à trois cents Grignerots de pratiquer la sculpture, grâce à des ateliers qui ont fonctionné en amont du symposium, et dont le coût est intégré dans les 40 000 euros… Ajoutons aussi que le budget de cette manifestation n’a jamais soulevé la moindre critique au sein des six conseils de quartier ! Ce qui fait dire au rapporteur du front de Gauche :

« Cette méthode du mensonge par omission est parfaitement la même que celle que vous employez lorsque vous attaquez la Municipalité sur la gestion du budget de la ville : vous dénoncez les dépenses, mais vous vous gardez bien de parler des recettes…et sans jamais proposer un contre budget qui mettrait en évidence votre volonté de casser le service public, tout comme ce candidat que vous avez soutenu lors de la dernière élection présidentielle, et qui est devenu Président de la République. On connaît le résultat : les riches sont devenus plus riches, et les pauvres...plus pauvres. C’est encore et toujours la vieille méthode populiste au service des lobbys financiers comme nous l’évoquerons ultérieurement lors de cette séance du Conseil Municipal ».
Un autre sujet traité par cette pratique douteuse mérite d’être dénoncé : Il s’agit des attaques frontales dirigées contre le maire de Grigny qui est qualifié de « despote local ».

Calomniez, il en restera toujours quelque chose !

En parcourant les lignes du « Je Suis Partout » Grignerot, nous apprenons que René Balme serait un bolchevique rouge sang, qui, armé d’un couteau entre les dents, dirigerait la Municipalité comme un dictateur qui ne supporte pas la moindre contradiction et qui règne sans partage sur la ville.

Nous, les élus du groupe Front de Gauche, nous affirmons notre solidarité envers René Balme aux cotés duquel nous gérons nos délégation en parfaite autonomie. Le premier rôle d’un maire est de veiller à ce que l’intérêt général soit toujours respecté. Cet intérêt général est défini par le plan de mandat qui nous a conduits à la direction de cette Municipalité. Voila pourquoi, chaque élu de la majorité est en droit d’émettre un avis qui peut être divergent. Néanmoins, chacune et chacun se doit de respecter l’orientation prise par la majorité. C’est la règle de base de la démocratie. Et cette règle est défendue par tous les membres de la majorité municipale.

D’autre part, cet anti-communisme primaire déversé par l’opposition UMP doit s’inspirer de la célébration de la chute du mur de Berlin. Ce 20ème anniversaire largement relayé par la presse des godillots réunit tous les ingrédients de base du populisme, à commencer par un anti-communisme plus largement relayé à l’étranger qu’en Allemagne…
Encore quelques numéros de la « Newsletter de Grigny ensemble », et la police municipale deviendra la Stasi de René Balme… Et pendant qu’on y est, les conseils de quartiers seront des kolkhozes de rééducation politique pour les Grignerots soupçonnés de collaboration avec l’ennemi UMP !
Voila pourquoi, les attaques proférées par l’opposition municipale sont la révélation d’une haine gratuite qui révèle la personnalité de leurs auteurs.

Une opposition particulèrement aigrie

Ajoutons par ailleurs, que le nom de « Balme » n’apparaît jamais sur le document en question, pour éviter la diffamation. Cet aspect présente une aigreur de l’opposition UMP qui doit être manifeste, lorsque les rédacteurs d’un journal local (Le Citoyen) se permettent de citer très clairement Monsieur Odo. Et pour cause : ce journal a été reconnu par un commissaire de la République comme un organe de presse à part entière, au cours d’un jugement prononcé par le tribunal administratif qui était saisi… par M. Odo !

Voila pourquoi, à l’instar de ce journal, les élus du Front de Gauche revendiquent haut et fort leurs idées et leur soutien à René Balme.

Le groupe Front de Gauche
au conseil municipal de Grigny


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Hello world ! [tiré de Oulala le 4 juin 2021]

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1975

Thèmes