{id_article}
 

La peur comme fond de commerce

Le monde dans lequel nous vivons n’a jamais été aussi sûr et le citoyen français, où qu’il habite, n’a jamais été aussi protégé qu’aujourd’hui. Et pourtant....

Si l’on analyse l’information distillée par l’ensemble des médias de l’hexagone, il semblerait que nous vivions dans une espèce de jungle peuplée de pédophiles, de violeurs, de terroristes et autres fines lames exerçant chaque nuit - et même en plein jour - au cœur même de nos villes.
Normal ! Tous les journaux télévisés débutent par une série de faits-divers tous aussi crapuleux et glauques les uns que les autres. Le temps d’information qui leur est consacré est plus que disproportionné au regard d’autres informations tout aussi capitales. Si l’on fait le ratio, par rapport à la population française, l’on s’apercevra vite que ces phénomènes sont plus que marginaux au comparés à la délinquance en col blanc !

Terroriser la population à travers les faits-divers, la « pandémie » grippale, les pseudo « terroristes de Tarnac », les musulmans, les sectes, les suicides, la perte de son emploi... ; la culpabiliser en prenant appui, en vrac, sur l’alcoolisme, le tabac, l’obésité, le SIDA, le chômage... participent à cette stratégie de la peur qui a largement fait ses preuves au cours des années écoulées. Stratégie qui jadis faisait croître de Front National qui, en se maintenant au 2ème tour des élections, favorisait le pouvoir en place.

Aujourd’hui que L’UMP et son omniprésident, en particulier, chasse ouvertement sur les terres de l’extrême-droite en recyclant ses idées nauséabondes, il n’y a pas à s’étonner que tout devienne prétexte a flatter les plus bas instincts de l’être humain, pourvu ce que cela serve à dresser les individus ou les groupes d’individus les uns contre les autres. Et la dernière tribune de M. Sarkozy dans le Monde nous donne raison.

Si le rôle du Président de la République, qui devrait être celui de tous les Français, ne consiste plus à rassembler tous nos compatriote - au delà de leurs différences - afin que chacun d’eux se sente porteur de la même identité, quelle que soit sa place et son rôle dans la société, alors nous ne sommes désormais, ni en République, ni en démocratie.

Il restera à nommer ce type de gouvernance qui consiste à mêler le rôle de Président de la République à celui de chef du parti majoritaire tout en s’appropriant les institutions à des fins personnelles, familiales ou partisanes.

Le terme de ploutocratie n’en désignant qu’une partie, nous laissons le lecteur réfléchir à celui qui conviendrait le mieux en se remémorant l’histoire récente de notre pays et de certains autres... et aussi le bruit des bottes.

René BALME


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Hello world ! [tiré de Oulala le 4 juin 2021]

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1965

Thèmes