{id_article}
 
>>Edito

De la démocratie au totalitarisme

Le CITOYEN N°27
www.le-citoyen.org

Avant de donner des leçons de démocratie à travers le monde, il en est qui
feraient bien de commencer à balayer devant leur porte. Nicolas Sarkozy et son
gouvernement font partie de ceux-là. Il en est de même pour les tenants de la
presse dominante et pour les intellectuels autoproclamés qui, chaque jour activent
la brosse à reluire et défendent l’Empire.
En effet, imaginez un pays ou le suffrage universel serait bafoué au point de
remettre en cause une consultation populaire - un référendum par exemple qui
ne serait jamais suivi d’effet et dont le résultat serait nié ! Imaginez, aussi, un
pays où les députés majoritaires rejettent un texte de loi que le pouvoir s’empresse
de réactiver, méprisant la représentativité populaire. Imaginez un pays
où les enseignants et les élèves majoritairement en grève et dans la rue rejettent
la politique du gouvernement et dont le chef de l’Etat, le soir même – par
provocation imbécile – décrète que le service minimum s’appliquera dans les
écoles sous deux mois ! Imaginez un pays ou les forces de l’ordre matraquent
les lycéens dans la rue et où le racisme anti-jeunes se banalise.
Imaginez... Non, il ne s’agit pas d’une de ces dictatures militaires dont on
nous rebat les oreilles, il ne s’agit pas, non plus, d’un pays aux mains « d’islamistes
fanatiques », il ne s’agit pas non plus d’une de ces Républiques bannières
mises en place par les gouvernements qui se partagent les richesses de
ces pays soumis. Non. Imaginez...
C’est de votre pays dont il s’agit. De la France des droits de l’homme, de celle
des lumières et de la révolution de 1789. Il s’agit de notre pays sur lequel le
sarkozysme et l’UMP ont fait main basse un certain jour de mai 2007.
Et depuis, seuls les intérêts des grands groupes et de la classe dominante
comptent. Et depuis une chape de plomb s’abat peu à peu sur les médias et
sur celles et ceux qui auraient l’outrecuidance de dénoncer un peu trop fort
les connivences de ce pouvoir perverti avec les grands de ce monde, avec le
gratin de la finance, les transnationales et les maîtres du monde qui dominent
l’OMC et le FMI. C’est ce qui arrive aujourd’hui à Thierry Meyssan (voir
page 2) et au Réseau Voltaire, c’est ce qui est arrivé à de nombreux intellectuels
qui persistent à dénoncer cette délinquance en col blanc qui après s’être
approprié le pouvoir et les richesse de la planète est en passe de la faire
mourir à petit feu en empoisonnant les rivières, les fleuves et la mer, en polluant
l’atmosphère, en autorisant et en favorisant la culture des OGM - véritable
arme de destruction massive de la flore.
Cette vision à court terme et cette emballement du capitalisme porte un nom :
un crime contre l’humanité. Mais qui est désormais capable de crier suffisamment
fort pour être entendu ? La question reste posée.

René Balme


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes