{id_article}
 

Faut qu’ ça saigne !

« Si tu me donnes l’allumette, M’sieur, puis le grattoir qui va avec, l’essence et le chiffon, p’t-êt’ bien que ça va finir par cramer ! »
La réplique des « Guignols de l’info » est pour le moins pertinente et à l’heure où nous mettons sous presse l’on ne peut que s’étonner du calme qui règne, encore, dans les banlieues, même si de-ci, de-là certains se sont égarés.

Il faut dire que le matraquage médiatique a été quelque peu soutenu et que la « commémoration » de cet « anniversaire » a donné lieu à quelques provocations verbales, télévisuelles ou écrites qui ressemblaient à s’y méprendre à du téléguidage savamment programmé.

Cette sorte d’appel généralisé à l’embrasement des cités - au recommencement - s’il ne saurait surprendre le plus averti, aura servi de prétexte à une ennième mise à l’index des populations les plus défavorisées et celles des grands ensembles en particulier. Les « sauvageons » de Chevènement qui sont devenus « racailles » sous Sarkozy n’arrêtent pas d’être montrés du doigt comme étant la gangrène qu’il faut absolument éradiquer, quelque soit le moyen employé.

Quelque soit le moyen, oui. Et c’est bien là que la stratégie ultra sécuritaire de l’UMP trouve toute sa logique. Ce que nous avons vécu à l’approche de la présidentielle de 2002 et qui a servi de rodage, en quelque sorte, sera bien palot - de mon point de vue - au regard de ce que nous prépare la droite ultralibérale, actuellement au pouvoir, par l’intermédiaire de Nicolas Sarkozy, Ministre de l’Intérieur-candidat.

Peu importe qui va tenir l’allumette, peu importe qui va jeter la pierre, peu importe qui va tabasser qui - car les jeunes des banlieues ont bon dos ! L’essentiel sera le spectaculaire, le sensationnel et tant mieux si la violence se programme curieusement au 20 heures ! A une heure de grande écoute...

« Faut qu’ ça saigne ! » chantait Boris Vian. Et que le peuple ait peur, qu’il soit terrorisé, qu’il se terre chez lui... et surtout qu’il vote le plus à droite possible pour terrasser la racaille.... justifier le tout sécuritaire et le Président qui ira avec.


 
 
 
Forum lié à cet article