{id_article}
 

Montgelas ne sera pas sacrifié sur l’autel de l’AGCS

L’ARH (agence régionale d’hospitalisation) vient de publier la 3e mouture du SROS (schéma régional d’organisation de la santé). Pour pallier la « fragilité » du centre hospitalier de Montgelas à Givors, comme le dit élégamment la presse quotidienne, sa maternité pourrait être transformée en centre périnatal de proximité (après 2008) et son activité de chirurgie rattachée à Lyon-sud ou au centre hospitalier de Vienne.

Depuis février 2006

« L’œuvre » de destruction est déjà bien plus avancée qu’il n’y paraît. Des décisions étaient déjà prises dès le mois de février, concernant la chirurgie, la maternité, l’imagerie médicale, la cardiologie, la diabètologie, les soins palliatifs... Et un calendrier arrêté : les principes opérationnels de l’action devront être fixés d’ici à la fin juin de cette année ; les décisions devront être prises au cours du 2e semestre de cette année ; les décisions seront mises en œuvre à la fin de l’année 2006 ; le centre hospitalier de Givors et le département Conseil en stratégie de l’ARH poursuivent les travaux d’investigation et formulent des propositions, en vue de les faire aboutir dans le cadre des orientations définies.

Le C.A., donc les élu, mis sur la touche

C’est l’ARH qui pilote l’opération et a mis hors-jeu le Conseil d’administration de Montgelas ; ce qui ne l’empêche, pas malgré sa toute puissance et en toute modestie, de titrer le livre 4 de son SROS « Vers un patient acteur, sujet de sa santé » !
Montgelas n’est pas la seule cible des économies. Vienne, Valence, Romans/St Vallier, Aubenas, Privas, Thonon, Le Vinatier, Villefranche... les directions ne négocient plus, à la hussarde les contrats précaires ne sont pas renouvelés, des licenciements opérés, des fermetures d’activités médicales prononcées... A Vienne, c’est la disparition de la réanimation, des pertes de spécialités (ORL, Ophtalmologie, Odontologie... l’externalisation de services). Les Hospices civils de Lyon ne sont pas mieux lotis. Après sa rencontre avec le ministre de la santé, Gérard Collomb leur président était « confiant », il attendait 30 millions d’euros (ME). En réalité, le ministre ne lui accorde que 9 ME sur deux ans, pour le « retour à l’équilibre ». Cela signifie la disparition de plusieurs centaines d’emplois et la disparition de services, mais pas le retour à l’équilibre pour autant, car la « rémunération à l’acte », la T2A est par principe régressive pour atteindre la diminution des dépenses de santé !

Pacte de stabilité plus AGCS obligent

L’objectif du pouvoir est de réaliser cette année 1,5 milliard d’euros d’économies sur les dépenses de santé avec la fermeture des services de chirurgie réalisant moins de 2.000 interventions/an, soit la fermeture de 150 à 200 services de chirurgie ; le regroupement entre les établissements publics et privés. En 2006, selon la Fédération hospitalière française (FHF), il manquera 1,2 à 1,5 milliard d’euros dans les budgets des hôpitaux.
Mais 23 milliards d’euros seront employés pour financer les exonérations de cotisations sociales des entreprises, sans impact avéré sur l’emploi !

Mobilisation urgente

Il est urgent que les populations locales se mobilisent pour la défense des hôpitaux de proximité. Un très large comité de défense de l’hôpital de Montgelas vient de se constituer. Plus de 2.000 signatures ont été recueillies en deux semaines, sous la pétition qu’il vient de lancer. Plusieurs autres initiatives sont en préparation. Sa présidence collégiale appelle les habitants de l’agglomération givordine à rejoindre son action. La sauvegarde, la modernisation et son développement de notre hôpital dépendent de cette mobilisation.

défensemontgelas@aol.com


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes