{id_article}
 

Pour la création d’un collectif "Droit au logement"

Le 9 février 1999, une circulaire relative à la prévention des
expulsions locatives pour impayés, est signée par le Ministre
de l’Equipement, des Transports et du logement, le Garde des
Sceaux, ministre de la justice, le ministre de l’intérieur et le secrétaire
d’état au logement.

Cette circulaire affirme : « ...l’expulsion pour non paiement du
loyer ou des charges d’une personne ou d’une famille impécunieuse
est un facteur d’exclusion et de rupture sociale... l’objectif est de traiter
dans les plus courts délais l’impayé de loyer et de trouver une
solution adaptée à chaque situation afin que l’expulsion pour cause
d’impayé de loyer soit non pas impossible mais limitée dans les faits
aux locataires de mauvaise foi. La solidarité nationale dont l’état
est le garant doit être mise en oeuvre... Pour les locataires dont le
maintien dans le logement est compromis en raison des difficultés
qu’ils rencontrent du fait de leur conditions de ressources. »

En 2005, René Balme est passé pour la deuxième fois en deux
mois au tribunal administratif pour avoir osé prendre un arrêté
municipal contre les expulsions sur le territoire de sa commune.
Dix familles sont menacées d’expulsion aujourd’hui sur notre ville
qui compte 40% de logements sociaux. Où vont aller ces gens, avec
leurs enfants ?

Quand l’État ne fait pas son travail, quand on empêche une
municipalité d’être solidaire, les habitants de cette ville peuvent
décider de se battre et créer un collectif droit au logement pour que
chaque personne ait droit à un toit sans craindre de finir à la rue.

Aujourd’hui, le droit au logement, le droit au travail, le droit de
se soigner ne sont plus une réalité pour des millions de gens.

On assiste à une banalisation de l’exclusion.

Il faut refuser cette calamité, ne pas s’isoler.

C’est un des combats du " Citoyen " et plus particulièrement du
« Collectif Droit au Logement ». C’est aussi une des revendications
que l’on doit inscrire dans nos cahiers d’exigences populaires.

Béatrice ROLLAT.


 
 
 
Forum lié à cet article