{id_article}
 

Surdité et mensonges

Les français ont exprimé, par un vote massif leur rejet de la politique libérale et de tous les systèmes qui s’y rattachent. Ils ont dit avec force leur défiance à l’égard de la classe politique vieillissante et de la technocratie administrative.

Malgré une campagne médiatique toute dévouée aux tenants du oui. Malgré les contre-vérités portées ou relayées par une télévision aux ordres de l’Elysée et de Matignon. Malgré le bourrage de crâne journalier des éditorialistes de la radio publique et privée. Malgré les mensonges du Président de la République... le NON n’a pas faibli et s’est imposé très majoritairement.

C’est une leçon de courage et d’intelligence qu’a donné le peuple de France à tous ceux qui croyaient imposer leur choix par le déploiement de la grosse artillerie politico-médiatique.

La plus élémentaire logique démocratique aurait voulu, qu’au plus haut niveau de l’Etat, le président de la République devienne le relais et le défenseur des exigences populaires, en France et dans les autres pays européens.

Ce n’est malheureusement pas ce qui s’est passé et l’arrogance de l’UMP et des tenants du oui est une insulte à la démocratie et au suffrage universel. Cette provocation fait courir de graves menaces à la cohésion sociale de notre pays et se retournera, immanquablement, contre ceux qui en sont les initiateurs.

Quand un Etat ne respecte plus le choix des urnes et fait l’inverse de ce qui a été décidé par le peuple, cela porte un nom : la dictature.

C’est dans cette voie que s’engage la France.


 
 
 
Forum lié à cet article