{id_article}
 

Une gestion exemplaire des finances locales

CM du 29 mars. Sous les feux croisés de deux oppositions : M. Odo pour l’UMP et M. Djeroro pour le PS

Il ressort des interventions particulièrement argumentées de chaque adjoint ou conseiller délégué, un sentiment profond d’unité dans la majorité et de cacophonie dans l’opposition.
D’un côté un Mamar Djeroro, dont l’agressivité mal maîtrisée a du mal à cacher les lacunes qui sont les siennes quand il s’agit d’argumenter sur le budget municipal. N’oublions pas que le responsable local du PS qui est passé dans l’opposition fut, pour une courte durée - et l’on ne peut que s’en féliciter - adjoint chargé des finances. De l’autre, Xavier ODO leader de l’UMP locale qui, à force de vouloir toujours avoir raison, peine à s’imposer face aux arguments du maire et de ses services.
Autant dire que la discussion était pour le moins problématique et que le débat de fond a bien souvent manqué de profondeur.
A trop vouloir refaire les additions et ergoter sur telle ou telle inscription budgétaire qu’il aurait souhaité ailleurs, Xavier Odo (UMP) a beaucoup perdu en crédibilité.
Pour ce qui concerne Mamar Djeroro (PS) qui, à la fin de son intervention dit le contraire de ce qu’il affirmait au début, rares ont été ceux qui ont pu saisir la cohérence de ses propos, particulièrement emberlificotés.
Est-ce la déconfiture du PS et de l’UMP locale aux élections cantonales du 20 mars qui a rendu si peu audibles les deux leaders "politique" locaux. Personne ne le saura.
Toujours est-il que le budget proposé et défendu par l’ensemble de la majorité municipale - Front de Gauche et Personnalités Locales de Gauche - ne pouvait être contesté que sur les choix mais surtout pas sur sa forme. Le budget 2011 qui se caractérise par un autofinancement particulièrement important, une absence d’augmentation des taux et un investissement de l’ordre de 3 800 000 euros était difficilement attaquable.
D’autant qu’il reprenait au centime près l’ensemble des choix votés lors de la séance plénière du budget participatif, fin 2010.

Des rumeurs qui font flop !

L’année 2010 se termine avec un excédent confortable lié à des recettes autant imprévues qu’exceptionnelles et de dépenses maîtrisées. La masse salariale a été particulièrement réduite sans pour autant diminuer le niveau du service public offert à la population. Notons que cette prouesse n’a été possible qu’avec la participation effective du personnel d’encadrement et des salariés qui ont bien compris les enjeux à venir.
Les rumeurs qui ont marqué l’année 2010 disant que la ville était sous tutelle, que les caisses étaient vides et laissant croire que la gestion n’était plus sous contrôle, s’effacent à la lecture du compte administratif qui démontre que les calomnies véhiculées tant par l’opposition que la presse locale, n’avaient aucun fondement.
C’est pourquoi, le CITOYEN - qui n’a jamais douté de la bonne gestion de l’équipe municipale - ne peut que se réjouir de ce que, une fois encore, il a été le seul à porter une information objective sur la gestion des affaires publiques.

Et les responsabilités de l’État ?

Lors de ce conseil, il est à noter que dans le rang des élus socialistes et dans celui de l’UMP, personne n’a pointé du doigt les responsabilités de l’État et du gouvernement en matière de difficultés financières auxquelles sont confrontées les communes. Si l’on peut le comprendre de la part de l’UMP, l’on peut s’interroger sur le silence complice du PS. En effet, la haine que voue Mamar Djeroro au maire de Grigny ne justifie en rien qu’il oublie de pointer du doigt les errements de l’UMP et son désengagement constant envers les collectivités. Il est vrai que les comportements pathologiques ne sont pas propices à la réflexion politique et que l’aveuglement, d’où qu’il vienne, ne peut apporter de réponse crédible à la seule question qui nous préoccupe et qui se résume en ces termes : face aux désengagements de l’État et à la perte constante de recettes, comment équilibrer le budget communal et répondre aux attentes des Grignerots ? La majorité s’est positionnée, on attend la réponse de l’opposition UMP et PS.


 
 
 
Forum lié à cet article


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes