{id_article}
 

Brèves du N° 39 (avril 2011)

Courage, fuyons !

Les élus socialistes ont décliné toute participation à la tenue des bureaux de vote des élections cantonales lors du 2ème tour. Quel sens du courage et des responsabilités !
Ils ont oublié le grand Jaurès qui disait très justement « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. »
Il est vrai que lorsque les élus socialistes de Grigny tournent le dos à la réalité, il est difficile pour eux d’être dans le vrai. Moralité : l’avenir des Socialistes de Grigny est derrière eux. C’est comme ça qu’ils font le jeu de la droite

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !

Fin du Conseil du 29 mars, la dernière délibération qui est soumise au vote concerne une demande de subvention pour l’aménagement des espaces dédiés aux services publics (service des sports, scolaire, PIJ, Centre Social, école de musique…) qui seront implantés dans le futur site de L’Agora. La commune sollicite pour cela une aide financière d’un montant de 602 600 euros au Conseil Général. Les élus UMP ont voté contre ! Sous le prétexte que l’acquisition des locaux se faisait en Vocation Future d’Achèvement qui ferait perdre 40% de financements à la commune - ce qui est faux. D’un côté, ils pleurent que les finances communales ne sont pas saines, et d’un autre coté, ils s’opposent à une aide de plus de 600 000 euros qui représente plus de 10 points d’impôts ! Et ça voudrait un jour diriger Grigny ? Comprenne qui peut…

L’hôpital qui se fout de la charité

Toujours le Conseil Municipal du 29 mars. Le débat est ouvert avant la mise aux voix des comptes administratifs de 2010. Au détour de la discussion, René Balme ré-affirme son regret que « la France ne soit plus souveraine de sa monnaie comme au temps ou elle battait sa monnaie », mais sans suggérer pour autant une sortie de l’Euro, comme le propose le FN avec une certaine dose d’inconscience.
Xavier Odo, qui croit avoir saisi la balle au bond, dénonce alors une forme de « consanguinité des propos du Maire avec ceux du F.N. » Le machiavélisme du leader de l’UMP locale le perdra : a-t-il oublié les propos dignes des fascistes, de ses amis Brice Hortefeu, et Claude Guéant à propos de l’immigration ? A-t-il oublié le refus de l’UMP de participer au front républicain des dernières élections cantonales pour barrer la route au FN ? Il y en a qui feraient bien de balayer devant leur porte…

Leçon d’arithmétique

Xavier Odo réfute l’arithmétique électorale qui prouve de manière incontestable que les électeurs UMP de Grigny, ont bien reporté leurs suffrages sur le candidat FN au deuxième tour des cantonales.
C’est pourquoi, le Citoyen a plaisir de donner à l’ex professeur de mathématiques qu’est Monsieur Odo, une petite leçon de calcul qui est la base même de l’arithmétique électorale :
Nombre de suffrages exprimés au 1er tour pour le FN : 432, pour l’UMP 308
Total des suffrages exprimés UMP+FN au 1er tour : 432 + 308 = 740. _ Total des suffrages exprimés FN au 2 ème tour : 718. Si on tient compte que la mobilisation du 2ème tour s’est faite uniquement au profit de la Gauche (Front de Gauche + verts + PS) et que 22 électeurs UMP ne se sont pas déplacés pour voter FN : 740-718 = 22.
Comme c’est bizarre !

schizophrénie

Mamar Djeroro qui est officiellement dans l’opposition municipale depuis le 22 mars dernier a déclaré en Conseil qu’il avait personnellement apporté son soutien… à Martial Passi pour le deuxième tour des Cantonales ! On aurait bien aimé le voir tenir un bureau de vote le 27 mars ! Son compagnon d’opposition Xavier Odo était présent, lui ! Bon, d’accord, le chef de file de l’UMP locale est arrivé une heure après l’ouverture du scrutin… Un retard causé sans doute par le passage à l’heure d’été !

L’aveu !

Même lorqu’il lit ses interventions, Mamar Djeroro, emporté par sa verve agressive ne peut s’empécher de sortir de son texte, et de... lâcher quelques vérités qui confirment ce que l’on savait déjà. Ainsi, lors du conseil municipal du 22 mars il nous a gratifié d’un : «  nous qui sommes dans l’opposition...  » Dont acte, après la décullottée du 20 mars les socialistes grignerots passent dans l’opposition et le claironnent haut et fort. Gageons que cela va faire réagir les instances départementales ou nationales tant il n’est pas courant de voir pareille situation ubuesque. Au même moment, la secrétaire de la section de Givors intervenait auprès du maire pour lui demander de respecter les équilibres politiques lors de l’élection du 8ème adjoint en remplacement... de «  la chef de file  » des socialistes locaux, Alexandra Pigeon, que l’on ne voit plus depuis ses dernières insultes proférées contre deux adjoints et qui a oublié de voter au 1er tour !
Comme on dit chez nous : «  un chien n’y retrouverait pas ses petits  » tant c’est le bazard organisé chez les socialistes grignerots.
Il ne faut pas s’étonner, dans ces conditions du score ridicule qui fut le leur au premier tour des cantonales.


 
 
 
Forum lié à cet article


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes