{id_article}
 

Voter Martial PASSI, dimanche 27 mars

René BALME, maire Parti de gauche de Grigny (Rhône) communique :

Les résultats du premier tour des cantonales de ce dimanche 20 mars sanctionne, localement et sur le canton, les partis politiques – tant à droite qu’à gauche – qui ont trahi les idéaux sur lesquels ils avaient acquis la confiance des électeurs.

Martial Passi, candidat du Front de Gauche arrive largement en tête de ce premier tour, sur Grigny et sur l’ensemble du Canton, ce qui est une bonne chose. Il sera confronté au second tour au candidat du Front national – un parfait inconnu sur le canton. En qualité d’élu du Parti de gauche, j’appelle les Grignerots à voter et faire voter Martial Passi, ce dimanche 27 mars et à faire régresser le score du FN. Grigny et l’ensemble des huit autres communes du canton ont besoin de sa réélection pour affirmer, sans concession, les valeurs humanistes et de progrès qui animent chacun d’entre nous et leur faire gagner du terrain dans la gestion du département du Rhône.

Le candidat de l’UMP, dont la campagne fut loin d’être exemplaire, réalise sur Grigny l’un des scores les plus bas pour l’UMP depuis de nombreuses années. Le PS affiche une dégringolade spectaculaire qui le situe à sa vraie représentativité locale et nationale. Les Grignerots n’ont sans doute pas pardonné le comportement des élus locaux PS qui ont rejoint l’opposition en conseil municipal, pas plus que les Français ne n’ont pardonné les choix incohérents des élus PS au niveau national. Quant au FN il obtient un des scores les plus élevés de ces dernières années. Le discours sécuritaire de l’UMP, les dérapages xénophobes, voire racistes, de certains ministres et la politique sarkozienne basée sur la stratégie de la peur, y sont pour beaucoup.

Les Verts, ne tirent pas partie de leur gesticulation électoraliste et de l’instrumentalisation de la tragédie japonaise. Localement, la population a aussi compris que les Verts n’avaient pas le monopole de l’écologie et que les orientations prises par la municipalité, ainsi que ses prises de positions politiques allaient dans le bon sens.

Il demeure que les coups qui sont portés aux Français par ce gouvernement en matière d’emploi, de restriction des libertés, d’appauvrissement des populations, de pénurie de logements, etc. sont ressentis comme autant d’agressions de la part de l’Etat qui ne protège plus , comme il en a le devoir, son peuple. Certains ont choisi l’abstention pour marquer leur mécontentement, d’autres se laissent convaincre par les sirènes du Front national et l’on peut les comprendre tellement la réponse politique, tant pour ce qui est de la gauche social-libérale que pour la droite, est inexistante. Ces électeurs là se trompent de vote et nous les appelons à rejoindre le Front de gauche qui porte seul leurs espérances.

Des trois candidats de gauche présents au premier tour, seul celui soutenu par le Front de gauche (35,1 %) a su mobiliser dignement. C’est, pour moi, le signe de l’approbation de la démarche de rassemblement des forces de gauche pour que le plus grand nombre vive dans la dignité et la justice sociale que chacun d’entre nous attend, légitimement, de ce XXIè siècle. C’est le signe de l’approbation de la démarche qui consiste à rassembler dans la sérénité et le respect des diversités et tourner toutes les énergies vers les justes luttes pour relever l’être humain et le citoyen, pour faire de nos territoires des espaces de droit où il fait bon vivre.

Le premier ennemi de la démocratie, dans le système électoral français, reste l’abstention parce qu’elle compte peu dans le calcul des résultats. Qu’il y ait beaucoup ou peu d’électeurs, il y aura toujours un élu. Qu’un abstentionniste soit motivé par le rejet du système électoral ou par le rejet du contexte politique ou par l’indifférence au droit de vote, il laisse les autres choisir pour lui une politique qu’il subira comme tout le monde.

J’en appelle donc également aux abstentionnistes du premier tour afin que l’élection du conseiller général de notre canton soit le reflet, au plus près, du choix de chacun. Nous doter d’élus convaincus qu’il est nécessaire de placer l’être humain au centre de toutes nos préoccupations implique de voter Martial Passi à ce second tour des cantonales.

René BALME,
maire de Grigny (Rhône)
le 21 mars 2011


 
 
 
Forum lié à cet article


bouton radio modere priori

forum info modere

form pet message commentaire
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    texte
Qui êtes-vous ?

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes