{id_article}
 

Débat sur l’identité nationale : le cache sexe de la question de l’immigration.

Jamais la côte de popularité de Sarkozy n’a été aussi basse dans tous les sondages, c’est pourquoi l’Etat UMP a trouvé la parade avec le débat sur l’identité nationale orchestré par le transfuge Eric Besson sur fond d’insécurité.

Ainsi, on décèle entre les propos écrits dans l’introduction du site du ministère de l’immigration, et le discours de Nicolas Sarkozy, les relents nauséabonds d’un nationalisme emprunté à Petain, et qui rassurent toujours l’électorat de Le Pen.

C’est avec de pareils sujets que l’on prépare les élections quand on est de Droite. Et ça, la Droite décomplexée le sait mieux que personne.
Pourtant, aux royaume des nouveaux « patriotes », Eric Besson ferait mieux de débattre d’identité politique… Il pourrait parler ainsi de la loyauté qu’il a bafouée envers son ancien parti.

Car il est bien question de loyauté : par euphémismes et peri-phrases interposées, les questions posées pour aborder le débat laissent sous entendre qu’il y a deux sortes de français.
Il y a ceux qui sont français de souche et qui héritent ainsi d’une substance particulière (donc qualitativement différente), et ceux qui ne le sont pas, ou qui le sont devenus grâce aux aléas de l’Histoire, en habitant désormais sur le même territoire.
Aussi, quiconque participe à ce débat-scélérat sans prendre au préalable le soin de dénoncer la malhonnêteté de cette initiative, se fait complice d’une gigantesque entreprise de manipulation des bonnes volontés.

Même les socialistes sont tombés dans le panneau ! En se déclarant outré par l’initiative du tandem Sarkozy-Besson, Michel Rocard s’est pris (une fois de plus) les pieds dans le tapis en nous gratifiant d’un cours d’histoire de France assez comique : selon l’ancien premier ministre, l’identité nationale se résume à la justification des conquêtes coloniales au nom des droits de l’homme de 1789 ! En gros, la France, c’est les conquêtes ou les mariages royaux, plus la colonisation…Nous en déduisons que la conquête de l’Algérie a autant de grâce à ses yeux que la conquête de l’Occitan, sachant que M.Rocard se sent Français grâce à 1789 !
Décidément, la taxe carbone a déjà fait des dégâts : c’est le cerveau de Papy Rocard…

Plus insidieusement, Max Gallo « dérape » lui aussi. Dans une interview accordée au magazine « Le Point », l’autre transfuge de la Gauche molle, a la mémoire courte. Ce fils d’immigré italien déclare : « Le 10 juillet 1940, le maréchal Pétain a évidemment forgé une nouvelle identité en choisissant "travail, famille, patrie" comme devise à la place de "liberté, égalité fraternité". À chaque instant de notre histoire, il y a eu interrogation sur la question de l’identité nationale et, à chaque fois, les politiques sont intervenus dans le débat. »
La Francisque serait-elle redevenue à la mode ?

En plus grotesque, un député maire UMP n’a pas hésité à déclarer que le débat voulu par Besson est indispensable, car « il est temps qu’on réagisse parce qu’on va se faire bouffer » estime-t-il en référence aux immigrés. En clair, et selon lui, il y a trop de "bougnoules"…

Plus sérieusement, ce débat sur l’identité nationale s’oppose à l’idée de l’Europe qu’on a essayé de faire passer au moment de voter sa constitution. Maintenant que le Traité de Lisbonne est entré en vigueur (depuis le 1er décembre), l’Etat UMP nous organise un joli repli sur nous-mêmes. Mais il est vrai que Sarkozy n’est plus à une contradiction prés…
Pourtant, n’oublions pas que réfléchir à une identité nationale hypothétique, c’est faire le lit du nationalisme, en douceur, l’air de rien… C’est le même genre de manœuvre qui a préparé le terrain aux nazis !

Ainsi, ce débat est le cache sexe de l’immigration, avec le kit parfait des idées pré-conçues pour faire croire à l’opinion publique que les noirs, les arabes, et les musulmans, ça fait un peu tache sur notre identité nationale…

Ne perdons pas de vue que Français de souche, ou Français par naturalisation, nous sommes tous les descendants des Voltaire, des Rousseau et autres progressistes qui ont amené les peuples à se libérer de leur joug monarchique. Notre pays est par nature un assemblage de cultures et de peuples divers depuis des lustres.

Rappelons nous du cas espagnol : l’Espagne de la fin du XVème siècle chassa les juifs et les arabes. Ils étaient médecins, savants, ingénieurs, philosophes. Ceux qui restèrent furent pourchassés. Ce fut une grande catastrophe pour l’Espagne dont l’économie stagna pendant cinq siècles, c’est-à-dire jusqu’à la Movida. Cela prouve bien que la pluralité d’une nation est une richesse et non un handicap.

Français de naissance, ou Français par naturalisation, il faut espérer que « le Français » a suffisamment d’aptitudes républicaines pour n’avoir pas besoin de se justifier quant à son identité nationale.

Pour conclure, une question subsidiaire hante certains esprits malicieux : qu’en pense Carla Bruni-Sarkozy qui s’est fait naturalisée en deux semaines et qui s’est mariée à un descendant d’immigré ?


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes