{id_article}
 

Salah Hamouri sera fait citoyen d’honneur de la ville de Grigny le 16 mai 2009.

Le jeune Franco-Palestinien, Salah Hamouri, est condamné, sans preuve ni témoin à purger une peine de 7 ans de prison en Israël pour « délit d’intention » d’attentat. Face au silence assourdissant des politiques et des médias français, estimant de notre devoir, en qualité de défenseurs des Droits de l’Homme partout dans le monde, de contribuer à la mobilisation pour obtenir la libération et le retour en Palestine de notre compatriote, la municipalité décide de déclarer Salah Hamouri Citoyen d’honneur de Grigny. (Dixit René Balme)

Salah Hamouri, otage, pas prisonnier !

Salah a été arrêté le 13 mars 2005 alors qu’il se rendait à Ramallah. Il a été emmené à la prison de Moskobiah à Jérusalem. Il y est resté 3 mois, en isolement et en interrogatoire. Un mois après son arrestation, sa famille a appris par la presse qu’il était accusé d’avoir comploté avec 2 autres jeunes contre le rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti religieux d’extrême-droite Shas, au motif qu’ils étaient passés en voiture devant le domicile de celui-ci. A cela s’ajoute la présomption de l’appartenance de Salah à un mouvement de jeunesse réputée proche du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), dont Salah n’a jamais été membre. Un « délit d’intention » a été ainsi constitué par le tribunal militaire. Salah a ensuite été transféré à la prison de Beersheba où il est resté un an et demi. Il a ensuite été transféré au centre de Hadarim, puis à Rimonim. Le 17 avril 2008, après trois ans d’emprisonnement au cours desquels une vingtaine d’audiences ont fait l’objet de reports successifs faute de témoins et/ou d’éléments de preuve permettant d’établir sa culpabilité, Salah a été condamné par le tribunal militaire israélien d’Ofer (situé dans les Territoires palestiniens illégalement occupés) à 7 ans de prison pour « complot et appartenance aux jeunesses du FPLP », et ce à la suite d’une procédure de compromis. Salah a été contraint d’accepter ce compromis, sur les conseils de son avocate israélienne, Me Léa Tsemel : les termes du compromis étant, en effet, « soit vous acceptez 7 ans, soit ce sera pire ». Depuis, Salah a fait l’objet d’un nouveau transfert, et se trouve à la prison de Gilboa au Nord d’Israël. Selon les termes du jugement il sera libérable le 21 novembre 2011.

Malgré un fort mouvement d’opinion, malgré toutes les démarches effectuées auprès des autorités concernées, Salah Hamouri est toujours en prison et le silence demeure autour de sa situation. La municipalité de Grigny attribuera le titre de citoyen d’honneur à Salah Hamouri, samedi 16 mai 2009, à 10h30, à l’Hôtel de Ville en présence de sa maman, de représentants de son comité de soutien, de nombreux démocrates et de défenseurs des droits de l’homme et de nombreuses personnalités.

Salah Hamouri a eu 24 ans le 25 avril

Place Bellecour à Lyon, près de 200 personnes se sont rassemblées devant le portrait de Salah Hamouri, le 24 avril pour son anniversaire qu’il passe emprisonné. Denis Sieffert, directeur de la rédaction de POLITIS prit la parole pour le comité national de soutien.
Elus, membres d’associations, représentants des cultes, de nombreuses personnes du comité lyonnais de parrainage étaient présentes dont Nathalie Perrin-Gilbert maire du premier arrondissement ainsi que René Balme, maire de Grigny, Béatrice Rollat, Angèle Masala et Catherine Verzier qui représentaient la ville de Grigny.

A l’issue de la cérémonie, le comité de soutien a déclaré :
« A l’occasion de son anniversaire qu’il va devoir passer demain en prison en Israël, nous lui exprimons toute notre sympathie et solidarité ainsi qu’à Denise sa mère (originaire de Bourg en Bresse) et son père restaurateur à Jérusalem.
Il est révoltant que cet étudiant franco-palestinien innocent, ait été condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire d’occupation pour « un délit d’intention ». A 24 ans, il a déjà passé 4 ans de sa vie en prison. Il doit pouvoir retrouver les siens, à Jérusalem.
Le Comité lyonnais de parrainage, dans sa grande diversité politique, philosophique, religieuse et sociale, réuni ce 24 avril demande aux autorités françaises de tout mettre en œuvre pour exiger de l’état d’Israël la libération de Salah Hamouri.
Pour satisfaire l’exigence de justice, le respect des droits de l’homme et du citoyen, le comité lyonnais de parrainage appelle les lyonnais et Lyonnaises à le rejoindre, et à développer partout l’information et la mobilisation pour la liberté de Salah. »

n


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes