{id_article}
 

Le conseil municipal du 29 janvier a voté une baisse de -10% de l’impôt pour 2008

René Balme et la municipalité s’y étaient engagés et ils ont tenu parole. les impôts baisseront bien de -10 % en 2008 :
- 5% représentent le remboursement du trop perçu en 2007 à la suite d’une erreur administrative, tandis que les autres -5% représentent une amorce de baisse de la fiscalité locale qui devrait être maintenue dans le temps.

Interrogée par Le CITOYEN, la municipalité en place dément formellement, chiffres à l’appui les affirmations farfelues pour le moins, manipulatrices à coup sûr, de monsieur Odo qui prétend que les impôts auraient augmenté de 60 % en 7 ans. La réalité est tout autre. Entre 2001 et 2007, soit 11 ans, les taux d’imposition ont augmenté de 36,6%, - soit 3,3% par an - ce qui correspond à la hausse constatée au niveau départemental sur cette période.

Alors, oui, bien sûr, les impôts sont trop élevés, oui, la fiscalité locale ne tient pas compte des revenus des ménages, oui les impôts locaux sont injustes et particulièrement discriminatoires. Mais à qui la faute ? Ce ne sont pas les maires qui décident ou qui votent la loi de finance. Ce ne sont pas les maires qui fixent les bases d’imposition complètement obso-lètes puisque, par exemple, les immeubles de référence datent de 1971 ! Ce ne sont pas les maires qui votent les augmentations d’impôts du Département ni de la Région. Ce ne sont pas les maires qui ont la possibilité de réformer une fiscalité locale qui devrait tenir compte de critères réalistes et intégrer dans ses modes de calcul les revenus de chacun. Tout cela est de la responsabilité de l’Etat et de lui seul.

Le conseil municipal n’intervient que sur les taux communaux. Et c’est sur leur augmentation et celle-là seulement qu’il peut et doit être jugé.
Vouloir faire croire que les maires et les élus locaux sont responsables d’une augmentation qui ne les concerne pas est un mensonge doublé d’une tentative de manipulation destinée à cacher les responsabilités de l’Etat UMP, représenté localement par Messieurs Fenech, Odo et Chipier.

Et lorsque Messieurs Odo et Chipier annoncent qu’ils baisseront l’impôt local de 20%, ils se gardent bien de dire comment ils vont faire et quels services offerts à la population ils vont supprimer !

Car l’impôt local sert exclusivement à financer les services rendus aux Grignerots : restauration scolaire, classes transplantées, écoles, infrastructures sportives et culturelles, police municipale, entretien du patrimoine et des parcs, Centre Social, M@ison des TIC, école de musique, crèches, petite enfance, aide aux associations, etc.

Les promesses de l’UMP n’engagent que ceux qui y croient et si on s’en réfère à celles faites par le candidat Sarkozy comparées aux résultats du Président Sarkozy, on ne saurait trop recommander la plus grande prudence lorsque ses représentants locaux s’engagent sur ce terrain.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes