{id_article}
 

Droit dans le mur

« Le libéralisme nous conduit droit dans le mur le pied sur l’accélérateur » . Cette phrase si souvent reprise qu’on ne sait plus à qui l’attribuer, illustre bien le suicide collectif que sont en train de nous préparer les tenants de la croissance à tout prix.

Les principaux candidats à la présidentielle misent tous sur une croissance soutenue pour financer leurs « promesses » électorales. On peut donc s’attendre à ce que la surconsommation s’installe durablement dans notre pays sans tenir compte de ses effets désastreux, même s’ils sont de plus en plus visibles sur l’environnement et sur la santé.

Alors que tous les spécialistes s’accordent à dire que les réserves pétrolières seront épuisées dans deux décennies, que la pollution atmosphérique et son corollaire, le réchauffement climatique ont des conséquences irréversibles sur l’environnement, la santé et la survie de certaines espèces animales, rien ne semble arrêter les chantres de la croissance.

L’agriculture intensive et l’utilisation massive d’engrais et de pesticides empoisonnent les nappes phréatiques et les cours d’eaux. La déforestation massive, notamment en Amazonie, porte atteinte à des équilibres écologiques et humains précaires et participe à l’émergence de catastrophes naturelles sans précédent.

Et malgré cela, il est de bon ton de vouloir nous imposer un modèle économique absurde qui génère une surconsommation sans limites d’énergie, de matériaux et d’autres éléments vitaux. Et de nous faire croire qu’hormis ce modèle porté par l’Organisation Mondiale du Commerce, le FMI et relayé par les gouvernements libéraux ou sociaux-libéraux, rien n’est envisageable !

Ce modèle là qui porte en lui la négation de l’espèce humaine - voire de la vie - est particulièrement criminel pour l’humanité et doit être dénoncé et combattu. C’est pourquoi je suis un fervent défenseur d’un autre modèle, à inventer, et qui se fonderait sur la prédominance de l’être humain et donc ne pourrait se concevoir qu’en envisageant une économie fondée sur la décroissance [1].


Notes

[1Décroissance : la croissance économique est la cause de l’anéantissement des ressources écologiques, donc de la dégradation de la santé et des conditions de vie des êtres humains. La décroissance est un système qui recherche une qualité de vie meilleure par une organisation économique respectueuse de l’homme et de son environnement.


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Le monde d’après [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

Le commerce de la mort [tiré de Oulala le 24 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes