{id_article}
 

Avec René Balme et José Bové : rassemblement à gauche pour une société plus juste.

Candidat aux élections Législatives, René Balme poursuit son combat anti-libéral pour une société plus juste aux côtés de José Bové, des collectifs qui soutiennent le leader paysan et de toutes les forces de gauche anti-libérales. Il souhaite revenir sur les engagements qu’ils ont en commun et invite tous les citoyens à une soirée de rencontre le 16 février 2007, à 18h30, Centre Edouard Brenot à Grigny.

Leur combat est le même de longue date. De la lutte contre les OGM, contre la libéralisation des services publics ou la politique agricole commune à la défense en général d’une société plus juste qui fasse une place réelle à l’être humain, les chemins de René Balme et de José Bové se sont souvent croisés. Les deux hommes ont connu des chemins de vie et des parcours politiques motivés par la croyance à la démocratie et par la vision d’une actuelle gouvernance qui donne la prime aux intérêts boursiers et financiers plutôt qu’à la survie de millions de personnes.

Leurs combats sont ceux de la colère. Colère de voir une poignée de personnes s’enrichir alors des millions d’autres n’ont pas de logement, n’ont pas de salaire, pas de quoi nourrir, soigner et faire vivre normalement leurs enfants. Croyance que la démocratie française est vouée à faire vivre les hommes dans l’égalité, la fraternité et la liberté. Certitude aussi que les politiques actuelles visent à réduire les libertés et les pouvoirs démocratiques du peuple pour mieux appliquer des décisions inégalitaires.

Ce combat a porté ses fruits lorsque la population française s’est prononcée contre la constitution européenne qui aurait été le point de non retour d’une démocratie épurée de ses principes les plus justes et les plus humains pour la consécration du libéralisme et de la loi de la jungle. Ce sursaut démocratique de la France des hommes doit se poursuivre. C’est pourquoi l’un et l’autre veulent redonner au citoyen le pouvoir qui est le leur. Celui de choisir des voies démocratiques de décision, celui de redonner à notre société l’unité qui a toujours été la sienne.

Ni extrémistes, ni opposants systématiques, ils se positionnent tous deux pour le progrès social, pour la vie digne et décente de tous, quelques soient les catégories socioprofessionnelles ou les appartenances ethniques. Pour que l’être humain quelqu’il soit, en accord avec la déclaration universelle des droits de l’homme, ait le droit à la vie tout simplement. Une vie de plus en plus menacée par des directives non seulement européennes mais aussi mondiales qui font de l’homme un cobaye, qui font des citoyens les outils de l’enrichissement des puissants.

Leurs programmes sont de ceux qui replacent l’être humain au centre de toutes les préoccupations. Loin des expériences scientifiques comme les OGM dont la menace pèse sur la santé de tous mais aussi et surtout sur la possible survie d’un monde paysan indépendant, loin des mesures financières visant à accroître le chômage et la précarité pour mieux exploiter les travailleurs, loin des politiques urbaines créant des ghettos pour pauvres ; René Balme et José Bové proposent une France où chacun aurait sa place. Sa place en tant que citoyen qui décide démocratiquement de son avenir - et l’expérience participative de Grigny est là pour nous y encourager - et sa place en tant qu’homme à qui la société donne la possibilité de vivre dignement dans des conditions décentes.

A l’heure où les enfants de Don Quichotte révèlent l’extrème pauvreté de certains, à l’heure où meurt l’Abbé Pierre dont l’action nous a révèlé l’ampleur de la catastrophe sociale - plus de trois millions de personnes vivant dans des conditions inacceptables - nos dirigeants et candidats aux élections n’ont pour seule préoccupation que la restriction des impôts sur les grandes fortunes... Laissera-t-on nos à nos enfants une société dans laquelle ils ont une chance sur vingt de finir gelés sur un trottoir ? Laissera-t-on à nos enfants un monde génétiquement modifié où les paysans seraient remplacés par des savants fous et des laboratins avides de nouvelles expériences ? Laissera-t-on à nos enfants une société qui aura fait mourir le rêve démocratique et égalitaire de la Révolution Française et de la Libération de 1945 ?

L’égalité des droits à la justice, à la liberté, à l’éducation, au travail, au logement, à la santé, à la famille, l’égalité des droits... au bonheur rendent incontournable de placer l’être humain au centre de tout projet de société, de tout projet de loi, de tout programme électoral.

Cela signifie concrètement et au plus près du quotidien de chacun de se déterminer clairement sur la sécurité de l’emploi et l’augmentation des revenus des personnes et des familles ; sur l’accès égal pour toutes et tous à l’eau, l’air, l’énergie, dans un environnement sain ; sur la tranquillité et la sécurité publiques ; sur l’indépendance de la justice ; sur la démocratie, la culture et les technologies de l’information et de la communication.

Tels sont les enjeux des élections à venir, quelles soient présidentielles ou législatives, telles sont les propositions d’action de José Bové, René Balme et de toutes les forces de gauche qui militent pour un changement réel de politique. Et tel est le véritable sens du mot politique rendu à ceux qui la font : les citoyens.

La rédaction


 
P.S.

(c) Photo RB, collection personelle.

[Le site Internet de René BALME-René Balme]

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS

Al Jazeera, et les complots médiatiques [tiré de Oulala le 22 juillet 2015]

Catherine Austin-Fitts [tiré de Oulala le 22 juillet 2015]

Les dettes allemandes et la dette grecque [tiré de Oulala le 19 juillet 2015]

Europe : On efface tout, on recommence [tiré de Oulala le 19 juillet 2015]

Grèce : Que penser de tout ça ? [tiré de Oulala le 17 juillet 2015]

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1960

Thèmes